“Primero Nuestr@s Pres@s”

cintillopresos

En 2005, avec la publication de la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone“La Sexta” -, diverses organisations, groupes, peuples et individus se sont joints à l’appel de l’EZLN pour construire un mouvement anticapitaliste, civil et pacifique, en bas et à gauche, que nous appelons, L’Autre Campagne“La Otra Campana”« La Otra »

“La Otra” construit un réseau de personnes et d’organisations en bas et  à gauche pour résister aux assauts du capitalisme et construire un pays et un monde de justice et de liberté pour touTEs.

Durant ce travail de constructions de nouvelles façons de faire de la politique et de s’organiser à partir du bas, nous avons été confronté à la la réponse de l’Etat suite aux milliers d’actes de rebellions et de résistances qui ont commencé à naitre dans le pays :

Depuis la publication de la “La Sexta” les adhérantEs à l’Autre Campagne et les bases d’appui Zapatise ont vu s’abattre brutalement sur elles-eux une répression de plus en plus forte. Pour elles-eux, nos compagnes et compagnons de lutte nous avons déclaré  :

“S’ils en touchent unE, ils nous touchent touTEs !”

“Si nos tocan a un@ nos tocan a tod@s !”

Les 3 et 4 mai 2006 à Texcoco et à Atenco des compagnes et des compagnons sont brutalement répriméEs et emprisonnéEs. Une lutte pour leur libération s’engage alors.

Au mois de  septembre 2008,  la Commission Sexta de l’EZLN  a lancé la campagne “Primero Nuestr@s Pres@s”.  Cette campagne appelait à continuer la lutte pour la liberté de toutTEs les compagnes et compagnons emprisonnées et à renforcer le piquet de protestation devant la prison de Molino de la Flores où sont emprisonnés des compagnons d’Atenco.

En août 2009, le piquet de protestation devant la prison de Molino de las Flores s’est terminé.

Divers collectifs,  groupes, organisations, peuples et individus membres de l’Autre Campagne, ont alors proposé de reprendre et de relancer la campagne nationale et internationale “Primero Nuestr@s Pres@s” , par  des actions et des initiatives pour la liberté de nos compagnes et compagnons.

Le message de cette campagne est que chaque compagne et compagnon qui est  emprisonnéE, ne sera pas abandonéE.

Il est important dans le contexte de répression actuel de  fortifier un mouvement qui ne cessera pas de se battre pour toutes ceux et celles qui sont emprisonnées.

Ces efforts et actions ont déjà permis  la libération de beaucoup de compagnes et  de compagnons, comme dans les cas d’Atenco, de Oaxaca, du Chiapas, de Monterrey, de Puebla, et  de Campeche.

En solidarité et contre l’oublie des compagnes et compagnons toujours emprisonnés de l’Autre Campage, nous vous présenterons, leurs histoires, leurs luttes, leurs expériences, leurs combats et leurs voix.

En 2005, avec la publication de la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone – “La Sexta” -, diverses organisations, groupes, peuples et individus se sont joints à l’appel de l’EZLN* pour construire un mouvement anticapitaliste, civil et pacifique, en bas et à gauche, que nous appelons, L’Autre Campagne – “La Otra Campana” – « La Otra »

La Otra” construit un réseau de personnes et d’organisations en bas et à gauche pour résister aux assauts du capitalisme et construire un pays et un monde de justice et de liberté pour touTEs.

Durant ce travail de constructions de nouvelles façons de faire de la politique et de s’organiser à partir du bas, nous avons été confronté à la la réponse de l’Etat suite aux milliers d’actes de rebellions et de résistances qui ont commencé à naitre dans le pays :

Depuis la publication de la “La Sexta” les adhérantEs à l’Autre Campagne et les bases d’appui Zapatise ont vu s’abattre brutalement sur eux une répression de plus en plus forte. Pour elleux nos compagnes et compagnons de lutte nous avons déclaré :

S’ils en touchent touchent « >unE, ils nous touchent touTEs !” – “Si nos tocan a un@ nos tocan a tod@s”.

Les 3 et 4 mai 2006 à Texcoco et à Atenco des compagnes et des compagnons sont brutalement réprimés et emprisonnés. Une lutte pour leur libération s’engage alors.

Au mois de septembre 2008, la Commission Sexta de l’EZLN a lancé la campagne “Primero Nuestr@s Pres@s. Cette campagne appelait à continuer la lutte pour la liberté de toutTEs les compagnes et compagnons emprisonnées et à renforcer le piquet de protestation devant la prison de Molino de la Flores où sont emprisonnés des compagnons d’Atenco.

En août 2009, le piquet de protestation devant la prison de Molino de las Flores s’est terminé.

Divers collectifs, groupes, organisations, peuples et individus membres de l’Autre Campagne, ont alors proposé de reprendre et de relancer la campagne nationale et internationale “Primero Nuestr@s Pres@s” , par des actions et des initiatives pour la liberté de nos compagnes et compagnons.

Le message de cette campagne est que chaque compagne et compagnon qui est emprisonné, ne sera pas abandoné.

Il est important dans le contexte de répression actuel de fortifier un mouvement qui ne cessera pas de se battre pour toutes ceux et celles qui sont enprisonnéEs.

Ces efforts et actions ont déjà permis la libération de beaucoup de compagnes et de compagnons, comme dans les cas d’Atenco, de Oaxaca, du Chiapas, de Monterrey, de Puebla, et de Campeche.

En solidarité et contre l’oublie des compagnes et compagnons toujours emprisonnés de l’Autre Campage, nous vous présenterons, leurs leurs « >histoires, leurs leurs « >luttes, leurs expériences, leurs combats et leurs voix.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :