Álvaro Sebastián Ramirez « Correction d’une Injustice »

Convocation à trois activités pour la liberté de nos compañer@s prisonnier-es politiques de l’autre Campagne- Mexique
Réseau Contre la Répression et pour la Solidarité (RvsR)


Compañeros y compañeras:

Dans le cadre de la campagne Primero Nuestr@s Pres@s (Nos prisonnier-es d’abord) nous vous invitons à prendre part à trois activités centrales pour la liberté de nos compañer@s otages politiques du mauvais gouvernement mexicain, ces activités ont pour objectif la liberté  de tous et toutes les prisonnier-es et la présentation des nos disparu-es.

PREMIÈREMENT :

Correction d’une Injustice:

« Correction d’une Injustice », est le titre de l’exposé de Jacobo Silva Nogales (lui même ex-prisonnier adhérent à l’Autre Campagne), qui explique le recours en appel direct d’Álvaro Sebastián Ramirez, prisonnier politique et de conscience de la Région Loxicha, adhérent à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandonne et à l’Autre Campagne, condamné à 29 ans de prison pour homicide, tentative d’homicide, terrorisme et de conspiration.

Cela fait 13 ans qu’Alvaro est privé de sa liberté, actuellement il se trouve enfermé dans la prison centrale de Santa María Ixcotel à Oaxaca.

Dans « Correction d’une Injustice », Jacobo explique en détail et juridiquement les raisons pour lesquelles Álvaro Sebastián Ramirez n’est pas responsable des crimes dont l’État mexicain l’accuse.

Jacovo Silva démontre aussi que les sentences dictées contre notre compagnon Álvaro, non seulement sont injustes mais illégales parce qu’elles violent ses garanties constitutionnelles.

Nous présentons ici neuf vidéos sous-titrées en français  pour faire connaître le cas d’Álvaro qui s’inscrit aussi dans le cadre de la Campagne Nationale et Internationale pour la liberté d’Álvaro Sebastián Ramirez et de celle de tous les compagnons et les compagnes emprisonnés de Loxichas et du Mexique.

Correction d’une Injustice
Vidéo n°1
Vidéo n°2
Vidéo n°3
Vidéo n°4
Vidéo n°5
Vidéo n°6
Vidéo n°7
Vidéo n°8
Vidéo n°9
http://lavozdelosxiches.blogspot.com/
Liberté immédiate et inconditionnelle pour Álvaro Sebastián Ramirez !
Liberté à tous les prisonniers de Loxicha !
Liberté à toutes et tous les prisonniers-es politiques !
Vive L’Autre Campagne !

Qui est Alvaro Sebastián Ramírez?/ VIDÉO de la Campagne

( sous-titres en français) Cliquez ici

Qui sont les prisonniers de Loxicha? Cliquez ici

Pour plus d’information sur Jacobo Silva Nogales cliquez ici

Blog de Jacobo Silva Nogales cliquez ici


DEUXIÈMEMENT:

Campagne pour la libération des instituteurs Maximo Mojica Delgado et Alberto Patíshtan Gómez!

Ils doivent être avec leurs élevés dans leurs salles de classe et non dans les prisons du gouvernement !

L’objectif de ce communiqué est de commencer une campagne au niveau nationale surtout dans les écoles primaires, les collèges et les lycées. Les arrestations arbitraires et infondées des instituteurs Patíshtan et Mojica qui se trouvent dans les prisons du Chiapas et du Guerrero, sont en soit une abération et démonstre de façon concrète que ceux qui violent les droits humains font parties des trois niveaux de gouvernements (Fédéral, État, Municipal).

Nous pensons que le fait de recueillir des signatures au niveau international peut nous aider à attirer l’attention sur une problématique qui au Mexique devient de plus en plus inquiétante : la répression de la société civil par la police, les militaires et surtout les paramilitaires.

Nous lançons un appel aux travailleurs de l’éducation, aux parents, aux petit commerçants, aux ouvriers, aux paysans et à toute la population à soutenir par vos signatures et ainsi obtenir la liberté immédiate des nos compagnons instituteurs, car ils doivent être parmi leurs élevés et non en prison !

LETTRE À SIGNER POUR LA LIBERATION DES INSTITUTEURS :

Au peuple du Mexique, Aux peuples du monde:
Mars 2011

Les professeurs Máximo Mojica Delgado et Alberto Patíshtan Gómez doivent être avec leurs élèves dans leurs salles de classe et non dans les prisons du gouvernement.

Nous, les signataires de cette lettre, exigeons la libération immédiate de nos compagnons professeurs Alberto Patishtán Gómez, prisonnier de l’État du Chiapas, membre du groupe de défense des droits humains «la voix du Peuple» et Máximo Mojica Delgado, enfermé dans la prison de Tecpan de Galeana, dans l’État de Guerrero.

Tous les deux sont instituteurs et ils sont enfermés en prison à cause de la répression des trois niveaux de gouvernement qui ont décidé de les laisser en prison à cause de leur militantisme politique au sein de «L’Autre Campagne»

Vous pouvez envoyer votre signature et vos messages au mail : libertadprofespresos@gmail.com

Qui sont Alberto Patishtán Gómez et Máximo Mojica Delgado? cliquez ici

TROISIÈMEMENT :

Liberté pour les compagnons de San Sebastian Bachajón et de tous les prisonnier-es de l’autre Campagne !

A l’Autre Campagne
A la Zezta Internazional
Aux personnes honnêtes du monde

Nous appelons à manifester et à réaliser des actions de propagande et de diffusion à l’heure et le jour convenant à chacun, chacun à sa manière, dans tous les lieux possibles du Mexique et du monde, afin d’exiger la liberté immédiate des compagnons de San Sebastián Bachajón.

Les kompas de San Sebastián Bachajón sont de l’Autre Campagne et défendent leur terre et leur territoire qu’on veut leur enlever car elles sont très jolies et les chefs d’entreprises et le mauvais gouvernement veulent faire des projets sur les cascades d’Agua Azul qualifiés d’« écotouristiques », mais en réalité ils bénéficient seulement aux intérêts de ceux d’en haut ici et des multinationales. C’est pour cela que, comme pour les kompas de l’ejido Tila, ils veulent leur enlever leurs terres.

Les ejidatarios et ejidatarias veillaient sur la terre et l’accès [aux cascades] depuis une petite installation attaquée le 2 février dernier par les priistes et les paramilitaires, aidés en cela par les autorités priistes de Chilón. Dans les heurts un des agresseurs est mort, victime d’une balle tirée par ses propres compères.

Le 3 février lorsque les ejidatarios et ejidatarias de Bachajón se réunirent au niveau de l’entrée des cascades d’Agua Azul afin de s’accorder sur la réponse à donner au gouvernement de l’Etat par rapport à l’ouverture d’une table de négociation entre les groupes en conflit, ils furent attaqués de manière traître par des centaines de policiers fédéraux, étatiques et des éléments de l’armée fédérale qui réalisèrent des détentions massives, poursuivant ceux qui cherchaient refuge dans les maisons du voisinage. 117 personnes furent détenues de manière arbitraire, indigènes tzeltales de San Sebastián Bachajón, et durant le processus légal elles ne purent pas compter sur la présence d’un avocat défenseur des droits de l’homme, ni sur celle d’un interprète de leur langue et culture, et furent de plus menacées par des policiers de l’Etat et harcelés par le ministère public.

Le 5 février 107 ejidatarios furent libérés et 10 kompas furent transférés à la prison de Playas de Catazajá, sous les accusations d’homicide volontaire, tentative d’homicide, attentat contre la paix, l’intégrité corporelle et le patrimoine de l’État.

Postérieurement et grâce aux actions de nos compagnes et compagnons au Mexique et dans d’autres pays, 5 autres furent libérés, et restent donc emprisonnés:

Mariano Demeza Silvano (mineur, âgé de 17 ans)
Domingo Pérez Álvaro (membre de la commission de promotion)
Domingo García Gómez (membre du Conseil de Défense des Droits)
Juan Aguilar Guzmán (Trésorier principal)
Jerónimo Guzmán Méndez (ejidatario)

Faisons de cette lutte une manifestation de l’autre amour, l’amour solidaire pour la terre, pour les compas, pour un monde meilleur…

Collectifs, organisations et adhérents à l’Autre Campagne
Réseau Contre la Répression et pour la Solidarité (RvsR)
http://www.redcontralarepresion.org/

Vidéos sous-titrées en français et plus d’informations autour de San Sebastian Bachajon cliquez ici

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :