Territoires stratégiques du Chiapas: cas de Bachajon

Le terrain communal de Bachajón est placé dans la zone de la forêt – centre du Chiapas, dans la municipalité officielle de Chilón, région autonome zapatiste de San José en Rebeldía, lieu stratégique pour l’accumulation par la dépossession , cette zone héberge l’un des paysages naturels les plus beaux du monde : les Cascades d’Agua Azul. Il est important de mentionner qu’une technique de contrôle territorial utilisé par l’État, apparu durant les treize dernières années dans cette zone, est d’encercler les « ressources stratégiques » (terre, eau, biodiversité de la flore et de la faune, les connaissances culturelles, etc.) dans des « capsules de protection », ce que l’institution de l’État nomme zones de Protection de la Flore et la Faune (APFyF).

C’est le miroir de la valorisation de la nature, au niveau de sa richesse génétique, sa capacité de captage de carbone, l’abondance d’eau et son potentiel touristique, comme c’est le cas de la « Réserve de la Biosphère les Cascades d’Agua Azul ». C’est le résultat de cette stratégie d’accaparement territorial, la démagogie de « l’écotourisme » que le mauvais gouvernement de Juan Sabines promeut de manière complément absurde.

Le complexe touristique a été depuis 20 ans l’objet de la spéculation financière par les grandes associations hôtelières. Carlos Rojas, chargé du Secrétariat de Développement Social (SEDESOL) durant la présidence de Salinas, a commencé à projeter ses rêves dans cette zone de la forêt. La manière de valoriser le pillage des ressources était focalisée sur l’exploitation des paysages naturels à travers le tourisme. Le point de référence était les Cascades d’Agua Azul, avec la proposition d’en faire un centre qui ferait concurrence à Cancún au niveau touristique : le Centre Intégralement Planifié – Cascades d’Agua Azul (CIP-CAA).

Miguel Demeza Jimenez, Antonio Estrada Estrada et Miguel Vazquez Deara étaient très engagés dans la lutte contre le méga-projet touristique du gouvernement Centre Intégralement Planifié Palenque-Agual Azul (CIPP). Le CIPP affectera un nombre important de communautés zapatistes et de l’Autre Campagne.

L’Assemblée de la communauté de San Sebastián Bachajón, qui fait partie de l’Autre Campagne, s’est toujours opposée aux projets néo-libéraux qui les expulsent de leurs territoires et impliquent la destruction des ressources naturelles.

Tous les compagnons ont subi des mauvais traitements et ont été torturés pour tenter de les faire passer aux aveux. Pendant leurs interrogatoires, leurs droits n’ont pas été respectés et ils n’ont pas pu par exemple faire appel à un traducteur tzeztal. Ils sont actuellement en prison en attente de leurs procès.

Pour plus d’infos (videos) sur San Sebastian Bachajón, cliquez ici: https://liberonsles.wordpress.com/campagne-pour-san-sebastian-bachajon/

Voir aussi, Contexte : les territoires stratégiques du Chiapas sur :https://liberonsles.wordpress.com/les-prisonniers-du-chiapas/

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :