CHIAPAS: Patishtán dénonce des vols durant l’opération policière dans la prison n°5

Hermann Bellinghausen
Correspondant
Journal La Jornada
Vendredi 18 janvier 2013, p. 22
San Cristóbal de las Casas, Chiapas.,17 Janvier.

violenciacarcelariaAlberto Patishtán Gómez, au nom des prisonniers de l’Autre Campagne incarcérés dans la prison de San Cristobal, a dénoncé le fait que des membres du Groupe « Lobo » (groupe qui réalise des opérations de sécurité dans les prisons de l’État du Chiapas) ont soustrait aux détenus des effets personnels et de l’argent liquide leur appartenant, durant la grande opération exceptionnelle de fouille qui a eu lieu durant la matinée.

« Une chose est qu’ils fassent leur travail, une autre est qu’ils volent », a dit ce défenseur des droits humains des prisonniers. « Il semblerait que cela soit arrivé à beaucoup de compañeros, mais ils préférent ne pas donner leur nom par peur des représailles ». Patishtán s’est lui-même fait voler un ensemble de stylos dans leur étui, d’une valeur de 500 pesos.

Les détenus de la Voz del Amate et les Solidaires de la Voz del Amate exigent que leur soient rendus leur argent et leurs objets, ainsi que ceux de toute la population pénitentiaire. Ils exigent aussi « le respect des droits humains durant ces opérations ».

Concernant la possible révision de son cas par la Cour Suprême de Justice de la Nation, Patishtán Gómez a signalé qu’il n’a toujours pas reçu de réponse. « Nous attendons », a-t-il ajouté au pluriel, en se référant aussi à Rosario Díaz Méndez, l’autre membre de la Voz del Amate. En effet, la juge de Simojovel continue de retarder sans fondement la résolution du cas de Rosario Diaz Mendez,alors que son innocence a été démontrée concernant le délit pour lequel il est depuis plusieurs années en prison.

Au groupe des Solidarios de la Voz del Amate, se sont joints récemment Juan López González et Benjamín López Aguilar, tous deux tzotziles. Patishtán nous informe que le premier est de San Juan Chamula et le second de Chalchihuitán. Les autres « Solidaires » au Centre Étatique de Réinsertion Social pour les personnes jugées (CERSS) numéro 5 sont Pedro et Alfredo López Jiménez, Juan Díaz López, Rosa López Díaz, Juan Collazo Jiménez et Alejandro Díaz Sántiz.

Déploiement de 40 agents

À propos des prisonniers évadés du CERSS numéro 5, les autorités continuent toujours aujourd’hui leur enquête sur les circonstances de l’évasion. Ce mercredi la police étatique préventive a déployé 40 agents autour et à l’intérieur de la prison.

Les personnes qui se sont enfuies ont été identifiées comme étant Pedro Pérez Pérez et Lucio Flores López (ou Lucio Bautista López). La Police Fédérale et de l’État continuent à les rechercher. Les autorités ont annoncé avoir réalisé, dans l’immédiat, des interrogatoires de gardiens et de l’équipe de direction pour essayer d’établir des responsabilités.

Traduit par les trois passants

Source

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :