Depuis l’Europe : Solidarité avec Álvaro Sebastián Ramírez et les six prisonniers de Loxicha, Oaxaca.

Álvaro-Sebastián-Ramírez-vertical-700À Álvaro Sebastián Ramírez ;
À la Voix des Xiches en prison ;
Au Réseau contre la Répression et pour la Solidarité ;
À la Sexta ;
Aux médias alternatifs.

17 juin, 2013.

Par ce communiqué, nous, collectifs et organisations signataires, nous déclarons solidaires de notre compagnon adhérent à la Sexta et membre actif de l’organisation des prisonniers « La Voix des Xiches en prison », Álvaro Sebastián Ramírez, et dénonçons la façon dont Alvaro et les six autres prisonniers de Loxicha ont été extraits arbitrairement et sans préavis de la prison centrale de l’Etat d’Oaxaca, le 7 juin dernier à l’aube.

Cet abus s’ajoute aux violations systématiques qu’Alvaro Sebastian et les autres prisonniers Loxichas ont subies pendant seize ans d’enfermement. Non seulement leurs droits humains ont été piétinés, mais au niveau juridique leurs cas ont été retardés et bloqués. Une fois de plus, nous sommes témoins des intimidations et des humiliations qu’ils subissent à cause de leur engagement et de leur tentative pour s’organiser et élever la voix face à tant d’arbitraire et de mépris de la part des autorités carcérales.

Nous savons que le transfert a été fait de manière complètement arbitraire mais, à ce moment précis, nous ignorons si les compagnons se trouvent en bonne santé ou s’ils ont effectivement été transférés à la prison N°13 (CEFERESO No.13)* de Miahuatlán, Oaxaca. En effet, les autorités n’ont pas donné l’information nécessaire concernant leur sort, leurs familles n’ont pas pu leur rendre visite, ni parler avec eux.

Cette situation nous préoccupe énormément car aujourd’hui, les prisonniers de Loxicha doivent être considérés comme disparus. Nous sommes également très inquiets car si les compagnons se trouvent bien au CEFERESO No.13, il est probable qu’ils ont été torturés ; selon diverses sources, il est connu que les personnes qui rentrent dans cette prison sont tabassées dès leur arrivée, subissent des traitements cruels et dégradants et peuvent même en certains cas recevoir des menaces de mort.

Depuis l’Europe, nous nous joignons aux exigences des fils et des filles des prisonniers de Loxicha : information publique sur le transfert et l’arrivée à la prison No.13 de Miahuatlán, Oaxaca ; certitude qu’ils se trouvent en bonne santé physique et psychologique ; autorisation pour les familles de leur rendre visite et de constater ainsi leur état de détention et de santé.

Nous exigeons leur transfert immédiat à la prison qu’ils occupaient auparavant, pour que leurs familles puissent continuer à leur rendre visite et donner suite au traitement juridique de leurs cas. Dans le même temps, nous rendons responsables le gouverneur de l’État d’Oaxaca, Gabino Cué Monteagudo, et le président mexicain, Enrique Peña Nieto, de tout ce qui pourrait arriver à nos compagnons.

Aux compagnons Álvaro Sebastián Ramírez, Abraham García Ramírez, Agustín Luna Valencia, Eleuterio Hernández García, Fortino Enríquez Hernández et Justino Hernández José, nous envoyons notre entière solidarité en espérant qu’ils se trouvent en bonne santé.

Depuis nos espaces de lutte, nous sommes en train de diffuser largement cette information et nous restons attentifs aux faits.

Liberté immédiate et inconditionnelle pour les prisonniers de Loxicha !

Attentivement :

Les trois passants, France
CGT, État espagnol
Secrétariat international de la CNT, France
Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques,
CSIA-Nitassinan, France
Groupe de soutien à Leonard Peltier (LPSG-France)
Corsica Internaziunalista (Corsica)
Comitato Chiapas « Maribel » – Bergamo, Italie
Centro de Documentación sobre Zapatismo, CEDOZ, État espagnol
Associazione Ya Basta! Milano
Gruppe B.A.S.T.A., Münster, Allemagne
Caracol Solidario, France
Nodo Solidale – Italie et Mexique
Association Espoir Chiapas, France.

Traduit par les trois passants
Correction : Valérie et Val

* Centre Fédéral de Réadaptation Sociale (Cefereso n°13). Considéré par les autorités comme une prison de « moyenne sécurité ». Construit par le gouvernement fédéral de Gabino Cué Monteagudo et surveillé de près par le Secrétaire de la sécurité publique, Manuel Mondragón y Kalb, ce centre sera géré par l’initiative privée et accueillera 2 500 prisonniers condamnés pour des délits d’ordre fédéral.  Selon des témoignages, tous les prisonniers transférés dans ce centre sont maltraités, tabassés avec des coups dans l’estomac ou les testicules… Dans la présentation officielle de ce centre, il est signalé que les visites aux prisonniers ne seront pas présentielles mais se feront par vidéoconférences.

Plus d’infos:

Bulletin informatif urgent sur les prisonniers de Loxicha

Bulletin de presse sur les prisonniers de Loxicha.

Vidéo de présentation – Campagne pour la libération d’Alvaro

Sources en espagnol:

Enlace Zapatista

La Voz de los Xiches en Prision

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :