Patishtán est enfermé depuis treize ans, il fut arrêté le 19 juin 2000 au Chiapas.

ALBERTOPatishtán est enfermé depuis treize ans, il fut arrêté le 19 juin 2000 dans sa municipalité d’origine, El Bosque, Chiapas. Son arrestation était une vengeance politique, ouvertement soutenue par le gouvernement de l’Etat,  dirigé à l’époque par Roberto Albores Guillén.

Nous n’oublions pas !

Patishtán est enfermé depuis treize ans déjà, accusé d’avoir assassiné sept policiers dans une embuscade en juin 2000. Une fois jugé, le cas est resté dans l’oubli, sans faire l’objet d’une enquête ni pendant l’arrestation ni après; c’était bien ça l’idée de ceux qui veulent que rien ne se sache, pour continuer de priver de liberté notre compagnon passé par cinq prisons différentes, dont une de haute sécurité dans l’État de Sinaloa.

La Cour Suprême de Justice de la Nation (SCJN) devait étudier le cas d’Alberto Patishtán Gómez, afin de présenter son analyse. Cependant le 6 mars 2013, celle ci a refusé d’assumer sa compétence pour prendre en compte la reconnaissance de l’innocence du professeur Alberto Patishtán Gómez, condamné à 60 ans de prison. Or, la Cour Suprême de Justice de la Nation Mexicaine ne s’attendait pas à la réaction sociale qu’a soulevée sa réponse négative concernant la révision du cas de Patishtán. Dans l’attente d’une solution juridique, la pression s’exerce à un autre niveau, par la voie de la solidarité au travers de manifestations, événements, actions, piquets de protestation, émissions radio, lettres de soutien, dénonciations auprès des instances consulaires, etc.

Le 19 juin le professeur Patishtán aura passé 13 longues années d’enfermement et d’arbitraire, c’est pour cette raison que sa famille et son village de « El Bosque » ainsi que diverses organisations solidaires ont lancé un appel à la mobilisation nationale et internationale, campagne intitulée « Pour la Justice et la liberté de Patishtan » du 4 mai au 19 juin 2013.

Cette campagne a pour but de diffuser la nouvelle vidéo intitulée « Vivre ou mourir pour la justice et la liberté » sur la lutte et l’enfermement de Patishtán ; envoyer des lettres aux magistrats responsables de la révision de son cas, un blog a été conçu pour signer en ligne la pétition pour sa libération, cliquez ici

Au niveau international, plusieurs mobilisations se sont jointes à cet appel et depuis le mois d’avril 2013 il y a eu des mobilisations au consulat du Mexique au Canada, devant les ambassades mexicaines à Madrid, au Royaume Uni, à Chicago, Valence, Barcelone et Bilbao. En France, dans le cadre de la semaine internationale de solidarité avec les prisonnier-e-s politiques qui a eu lieu du 14 au 21 avril 2013, deux événements ont été organisés concrètement pour la liberté de compagnons et compagnes adhérents à la Sexta dont le professeur Patishtán.

Liberté immédiate et inconditionnelle pour Patishtan !

Par Les trois passants

Pour plus d’information sur cette campagne et sur les événements à suivre vous pouvez consulter le site d’Alberto Patishtán.(en espagnol)

Plus d’infos:

Sur le professeur Patishtán

Nouvelles spéciales : Journées de mobilisations pour la libération des prisonnier-e-s,  2013.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :