Depuis l’Europe: un cri pour la liberté de Jorge Mario González García

mariolibertemMai 2014

Pour amplifier la campagne permanente pour la liberté de Jorge Mario González García et lui envoyer une salutation pleine de courage et de rébellion, nous nous joignons, ce 20 mai, par cette lettre, au cri collectif pour sa liberté.

D’abord, Mario, comme tu le sais, nous sommes toujours là. Nous ne t’avons pas oublié, compagnon, et nous continuons à faire connaître ton cas, ta lutte, tes mots, du mieux que nous pouvons.

Depuis le mois de mars nous diffusons également ta vidéo. Dans ces moments difficiles où s’intensifient la répression et l’acharnement du Pouvoir, de ceux qui là-haut piétinent, harcèlent, assassinent, emprisonnent,nous devons continuer avec courage et avec force. L’attaque contre nos compagnons et compagnonnes zapatistes et l’assassinat de Galeano, votan (gardien) de la Petite École zapatiste, nous ont laissés plus enragés que jamais. Mais cette rage qui inonde aujourd’hui nos coeurs fait que l’oubli n’y trouve pas de place, et n’en trouvera jamais.

En ces moments difficiles, Mario, nous sommes toujours là et nous ne t’oublions pas.

D’ici, même si nous sommes loin, nous te disons : courage, courage depuis ta tranchée de lutte. Nous voulons te dire que tes communiqués nous ont donné beaucoup d’énergie pour ne pas nous rendre et pour continuer la lutte, coûte que coûte, pour cette liberté qu’ils nous enlèvent, qu’ils conditionnent et qu’ils marchandent quotidiennement.

D’ici, compa, même si nous sommes loin, et même si nous ne t’envoyons que ces quelques lignes, nous te disons que nous continuons à avancer, que nous sommes ici et que nous ne nous rendons pas.

Un salut à tous les compas qui, d’une manière ou d’une autre, organisent des actions, des réunions, des forums pour la liberté de Mario. Aujourd’hui, nous envoyons une forte accolade à Mario González et nous exigeons par le cri collectif de ce 20 mai, et tous les autres cris qui continueront à se répandre : Liberté pour Mario Maintenant !

 Liberté pour Luis Fernando Bárcenas, Carlos López, Amélie Pelletier, Fallon Poisson et Abraham Cortez !

Ici en bas, quand la rage inonde notre cœur, nous ne nous fatiguons pas, nous ne nous rendons pas !

Les trois passants, Paris (France)
International des Fédérations Anarchistes (IFA)
Fédération Anarchiste (France, Suisse, Belgique)
Confederación General del Trabajo –CGT (Estado Español)
Caracol Solidario, Besançon (France)

Source en espagnol

plus_d_infos

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :