Mexique : Prison pour tous ceux qui luttent pour la défense de la terre, les ressources naturelles et la culture indigène : le cas de Mario Luna, porte-parole de la tribu Yaqui

mario_luna-yaquis2

Il y a quelques jours, le Congrès National Indigène (CNI) et l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) émettaient ensemble un communiqué pour la liberté de Mario Luna, porte-parole de la tribu Yaqui. Suite à ce communiqué, de nombreuses manifestations de solidarité ont appuyé l’appel pour sa libération immédiate.

 En s’adressant aux hommes et femmes de la tribu Yaqui, au peuple du Mexique, à la Sexta nationale et internationale ainsi qu’aux gouvernements du Mexique et du monde, ce communiqué signalait :

 “Nous exigeons l’annulation immédiate des ordres d’arrestation et l’arrêt de la fabrication de délits contre les membres de la tribu Yaqui. Nous condamnons la criminalisation de leur lutte, nous disons aux mauvais gouvernements issus des partis politiques que la rivière Yaqui a été historiquement le socle de la continuité ancestrale de la culture et du territoire de la tribu Yaqui. Nous qui formons le Congrès National Indigène (CNI), réaffirmons qu’un coup porté contre l’un des nôtres est un coup porté contre nous tous et toutes et ainsi nous répondons en conséquence face à toute tentative de répression contre cette digne lutte ou contre n’importe quelle autre lutte ».

« Ils n’ont pas réussi à tuer nos peuples parce que, comme des graines, ceux-ci continuent à pousser. Ils ont voulu nous tuer avec leurs armes à feu, et comme ils n’ont pas réussi, ils ont essayé en vain de nous tuer avec leurs maladies. Ceux qui ont le pouvoir ont utilisé beaucoup d’autres moyens pour nous achever, nous, les indigènes ».

 « Aujourd’hui, ils veulent nous tuer avec des éoliennes, des autoroutes, des mines, des barrages, des aéroports, avec le narcotrafic ; aujourd’hui, ici dans le Sonora, ils veulent nous tuer surtout avec des aqueducs ».

Le communiqué affirme que jeudi dernier, 11 septembre 2014, « les membres de la Procure Générale de Justice de l’État de Sonora ont arrêté notre compagnon et porte-parole de la tribu Yaqui Mario Luna, en l’accusant de faux crimes, montés de toutes pièces. De cette manière, ils prétendent incarcérer la lutte menée par la tribu Yaqui pour la défense des eaux qui, en 1940 et après une longue guerre, avaient été reconnues comme les siennes par le président de l’époque Lazaro Cardenas. Ce fut à partir de 2010 que les hommes de l’argent voulurent les reprendre par le biais d’un aqueduc appelé « Independencia », en ignorant une résolution émise par la Cour Suprême de Justice de la Nation et en piétinant ainsi tous les droits et les accords internationaux qui sont en notre faveur ».

 « L’aqueduc Independencia n’est pas du tout au service des pauvres, pour les faire accéder à l’eau et au progrès – comme le signalent les hommes de là-haut –, l’aqueduc est destiné aux riches qui veulent nous enlever cette eau qui pendant des siècles a appartenu à la tribu Yaqui. Au lieu de nourrir les champs et les récoltes ils veulent nous enlever l’eau pour la mettre au service des grandes compagnies industrielles de l’État de Sonora ».

 Face à cette situation, nous, les collectifs, groupes, organisations et individus signataires de cette lettre, réaffirmons notre solidarité avec le compagnon Mario Luna et signalons ce qui suit :

 15 septembre 2014

 En raison de l’arrestation de MARIO LUNA ROMERO, Secrétaire des Autorités Traditionnelles de la Tribu Yaqui et porte-parole, au niveau national et international, de la lutte en défense de l’eau et de la vie de la rivière Yaqui et contre la construction de l’Aqueduc Independecia, survenue le 11 septembre à Ciudad Obregón (État mexicain de Sonora),

Nous dénonçons

– le harcèlement et la persécution auxquels – avec d’autres membres de la tribu yaqui – Mario Luna a été soumis pendant des mois en raison de son travail de dénonciation de la construction illégale de l’aqueduc Independencia et de son œuvre de défense de l’autonomie et de la survivance de la tribu Yaqui ;

– la violation systématique des droits et le non-respect, de la part du gouvernement de l’État de Sonora représenté par Guillermo Padrés Elías et CONAGUA (Commission National des Eaux), de l’ordre émis par la Cour Suprême de Justice de la Nation et par le juge du 8eme district qui ordonnait « l’arrêt immédiat de l’opération de l’aqueduc Independencia », ainsi que le fait d’ignorer toutes les mesures dictées à ce sujet.

 Nous exigeons

– la libération immédiate de notre compagnon MARIO LUNA,

– la fin de la répression contre les membres des groupes et brigades de défense de l’eau de la tribu Yaqui à qui nous exprimons notre inconditionnelle solidarité.

Un coup porté contre l’un de nôtres est un coup porté contre tous et toutes !

 

¡NÁMASKASIA ACHAIM KAABE AMAU TAWABAANE!

 Collectifs, groupes, organisations :

Asamblea 15m Delicias. Zaragoza, Estado Español

Asociación de Vecinos Lanuza-Casco Viejo. Zaragoza, Estado Español

ASSI (Acción Social Sindical Internacionalista)

Associazione Jambo, commercio equo. Fidenza -Italia

Associazione Ya Basta! Milano

Campaña internacional de apoyo a los juicios contra los genocidas en Argentina

Casapueblos

CEDOZ (Centro de Documentación sobre Zapatismo)

CGT de Teruel, Estado Español

CGT Estado español

Chunta Aragonesista, Estado Español

Colectivo de Aprendizaje y Enseñanza Zapatista del Reino Unido

Colectivo Zapatista, Manchester

Comité Mons. Óscar Romero de Madrid – Estado Español

Enlace Urbano de Dignidad, Puebla, Mexico

Grupo IRU. Estado Español

Grupo Solidaridad con Chiapas, Dorset

Grupo Solidaridad con Chiapas, Edimburgo

Grupo Solidaridad con los Zapatistas – Essex

Grupo Solidaridad con México, Londres

Gruppe B.A.S.T.A., Münster, Alemania

Intersindical de Aragón. Estado Español

KIPTIK, Bristol

La Reus, Cultural i Solidària per la Pau – Catalunya

Les trois passants. Paris, France

Nodo de Derechos Humanos, Puebla, México

Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala de Madrid. Estado Español

Plaza de los Pueblos 15M

Publicación Codo a Codo

Radio Topo. Zaragoza, Estado Español

Servicio de Traducción Zapatista del Reino Unido

Sindicato Único de Trabajadores SOLIDARIDAD OBRERA. Estado Español

Zap Sol UK

Et  individus signataires

Source

Antécédents

______

Traduit par les trois passants/Correction Valerie et Myriam

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :