MEXIQUE : Nouvelles arrestations lors de la Journée Globale en solidarité avec Ayotzinapa.

presosjgadef
La journée globale en solidarité avec Ayotzinapa, Guerrero, qui a eu lieu le 5 novembre dernier, a envahie les rues où plus de 150 000 personnes sont sorties dans la rue pour exiger la présentation en vie des 43 étudiants de l’École Normale “Raúl Isidro Burgos”, disparus depuis le 26 septembre dernier. Diverses activités ont eu lieu parallèlement, telle une grève nationale générale et partielle, à laquelle ont participé plus de 184 écoles au niveau national, des blocages de routes et des principales artères dans différentes villes, des piquets de protestation, des événements et de nombreuses actions de solidarité avec les étudiants disparus, leurs familles et le village d’Ayotzinapa qui n’a pas cessé de crier haut et fort le slogan : « Vous les avez pris vivants, rendez-les nous vivants ».

Dans ce contexte, le Mexique accumule une rage nationale, une colère grandissante face à cette situation de guerre menée contre la population, contre des hommes et des femmes d’en bas, les jeunes, les paysan-ne-s, les étudiant-e-s, les militant-e-s… une colère face aux manœuvres répressives d’un État que certains commencent déjà à nommer sans hésitation Narco-état. Alors que cette guerre avance, la population et surtout beaucoup de jeunes , ont décidé de se manifester,  mais comme d’habitude la répression s’est abattue contre plusieurs étudiant-e-s. Une dizaine des personnes ont été arrêtées par la police fédérale, deux arrestations ont été rapidement signalées, celles de  Luis Fernando Sotelo Zambrano de l’école préparatoire 6, adhérent à “la Sexta” et celle de Sergio Pérez Landeros, étudiant de l’Université Nationale Autonome du Mexique. Tous les deux ont été arrêtés quand, en violation de l’autonomie universitaire, la police fédérale est rentrée à l’université pour les arrêter et les accuser de délits d’attaques à la paix publique, attaques aux voies de communication, dommages aggravés, port d’explosifs en bande.

Sergio Pérez Landero a été libéré faute de preuves, ce qui est de Fernando Sotelo, sous prétexte de révision médicale, il a été transféré à la prison masculine Sud.

Selon certaines informations 8 autres personnes auraient été arrêtées le 6 novembre (Fernando Galindo Benítez, Juan Pablo Fernández Morales, Iván Alberto Luna Pereira, César Alejandro Manzano Ortiz, Karla Marisol Pedraza Jaso, Yamir Balam Castillo Guerra, Kimberly Villanueva Ruíz et Eloy José Palomares) et transférées au commissariat numéro 52 de la ville de Mexico. Tous et toutes on été arrêtés de façon arbitraire, certains parmi eux ont été tabasses et blessés, tous et toutes sont des étudiants des différents écoles de l’Université Autonome de Mexico, l’Université Autonome Metropolitaine, le CCH-Sur, entre autres.

Dans le cadre des protestations mondiales pour la présentation en vie des 43 étudiants disparus, plusieurs jeunes ont été arrêtés dans les villes de New York et de Santiago de Chili, alors qu’ils manifestaient devant les consulats Mexicains de ces deux villes.

Nous restons vigilants et attentifs aux informations qui nous seront transmises.

D’une part, nous continuons à exiger, comme des centaines de personnes dans le monde, en solidarité avec  Ayotzinapa, présentation en vie des 43 étudiants de l’École Normale “Raúl Isidro Burgos” !

« Vous les avez pris vivants, rendez-les nous vivants » !

D’autre part nous nous solidarisons avec les étudiant-e-s arrêtés le 5 et 6 novembre et nous crions haut et fort liberté aux prisonniers de la guerre sociale ! A bas les murs des prisons !

Les trois passants
Correction Myriam
_________
Sources :
CNA Mexico
Comité de Solidaridad con Mario Gonzalez
Regeneracion Radio

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :