RvsR : Condamnation des attaques du 14 décembre 2014.

14decRvsR : Condamnation des attaques du 14 décembre contre des familles d’Ayotzinapa, des étudiants de la UNAM et des membres de la radio Régénération

Le Réseau contre la répression et pour la solidarité dénonce les agressions de la police fédérale à l’encontre de nos compagnons : Carlos Alberto Ogaz Torres, membre de la radio Régénéración, souffrant d’une fracture du bras nécessitant une opération chirurgicale ; Ernesto Cruz Flores, étudiant de la UNAM, et Lambertino Cruz Antonio, proche de l’un des 43 étudiants disparus de Ayotzinapa. Ces trois compagnons se trouvaient dans la ville de Chilpancingo, Guerrero, durant les préparatifs du concert « Ayotzinapa : une lumière dans l’obscurité », dans la matinée du dimanche 14 décembre. C’est là qu’ils furent agressés par les forces fédérales.

Lors de leur transfert vers l’hôpital général « Raymudo Abarca Alarcón », nos compagnons ont été traités avec bien peu de respect. Aujourd’hui à Mexico, le compagnon Carlos se voit refuser tous soins de la part de l’institut national de réhabilitation et de l’hôpital général Dr. Manuel González, institutions qui dépendent du secrétariat fédéral à la santé. Dans les deux états, l’« argument » donné est le manque d’espace et de matériel nécessaire à l’opération dont Carlos a besoin. Nous savons nous que ces actes ne sont pas dus à de la négligence ou à une insuffisance médicale mais bien à une consigne politique à l’encontre de ceux qui communiquent et informent sur ce que les médias marchands taisent, c’est-à-dire, en donnant une voix aux luttes du peuple organisé.

Ces actions font partie de la stratégie répressive de l’État contre les proches, condisciples et compagnons des 43 étudiants normaliens d’Ayotzinapa, disparus victimes du système capitaliste. Ces actes cherchent à faire taire nos compagnons, à laisser tomber dans l’oubli leur digne lutte, qui est aussi la nôtre. Ils prétendent ainsi désorganiser la solidarité des compagnons et compagnonnes. Mais ils se trompent : nous continuerons à nous faire l’écho de la voix des proches de nos compagnons disparus, et nous chercherons les formes collectives pour ne pas les abandonner.

A notre compagnon Carlos Ogaz nous disons qu’il n’est pas seul, que nous diffusons les informations sur son cas dans nos réseaux, que les compagnons et compagnonnes de la radio Régénération font connaître notre solidarité, qui bien que petite est inconditionnelle.

Nous rendons responsables de ces agressions Rogelio Ortega Martínez, Miguel Ángel Mancera Espinosa et Enrique Peña Nieto, qui réaffirment par là que l’État, le crime organisé et le système capitaliste sont une seule et même chose. Ce sont eux qui génèrent la violence qui provoque la déstabilisation sociale.

Nous lançons un appel aux compagnons et compagnonnes adhérent-es à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone, aux élèves de la Petite Ecole zapatiste et à toute personne honnête pour que, sous diverses formes, calendriers et modes elles puissent :

1. Dénoncer cette agression lâche
2. Se joindre à la campagne de récolte de fonds qu’a lancé la radio Régénération pour couvrir les frais d’opération et de soins dont Carlos a besoin, via le compte suivant :
José Luis Suaste
Cuenta: 6417032483
Clabe: 021180064170324836
Banco HSBC

Présentation en vie des disparus !
Solidarité avec Carlos Ogaz et Regeneración Radio !

Contra el despojo y la represión: ¡la Solidaridad!
Red contra la Represión y por la Solidaridad
(RvsR)

Traduit par Myriam

 

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :