[CHIAPAS] Voix depuis la prison N°5

CERESO5

A l’opinion publique
Aux médias, régionaux, nationaux et internationaux
Aux médias alternatifs
A la Sexta
Aux organisations indépendantes
Aux défenseurs des droits humains, aux ONG
Au Congrès National Indigène et à l’EZLN

Détenu injustement, Solidaire de La Voz del Amate, adhérent à la Sixième Déclaration de la Selva Lacandonne de l’EZLN. Je suis emprisonné au centre de réclusion n°5 de San Cristobal de las Casas, au Chiapas.

Ceux qui gouvernent le pays, les états et les peuples ont tout fait sauf gouverner, la seule chose qu’ils ont fait a été de porter atteinte aux droits humains. Comme des séquestrations, disparitions, menaces, tortures psychologiques et d’emprisonnements injustes, parmi tant d’autres exemples. Mon cas en est un exemple très clair, moi Alejandro Díaz Santiz incarcéré depuis 15 ans et 7 mois sans avoir commis le délit dont on m’accuse et pour lequel les mauvaises autorités de l’Etat de Veracruz m’ont condamné à 29 ans et six mois de prison.

Le 16 octobre 2014 mon avocat a demandé une remise de peine auprès du gouverneur Javier Duarte de Ochoa qui l’a refusée. Le 3 novembre 2014 il a présenté un recours contre la décision du gouverneur de Veracruz. C’est pour cela que je serai entendu le 17 février à l’audience qui est de droit.

J’invite également toutes et tous les compañer@s, les organisations indépendantes à réaliser toutes les initiatives qu’ils souhaiteront ou à recueillir des signatures pour me soutenir et qui seront les bienvenues.

Et pour terminer, je vous invite tous et toutes, toutes les organisations indépendantes, des différents Etats, nationales et internationales à continuer d’exiger une véritable justice et la liberté pour toutes et tous les prisonnier@s politiques et de conscience.

FRATERNELLEMENT
ALEJANDRO DIAZ SANTIZ
Solidaire de La Voz del Amate
Pénitencier n°5
San Cristobal de Las Casas
Le 12 février 2015

***

LETTRE PUBLIQUE EN SOUTIEN A ALEJANRO DIAZ SANTIZ

Alejandro Díaz Sántiz est tzotzil de 34 ans, arrêté arbitrairement il y a plus de 15 ans, il est aujourd’hui incarcéré au centre pénitencier numéro 5 de San Cristobal de las Casas dans le Chiapas au Mexique.

Comme de nombreux détenues et détenus dans les prisons de cet Etat, Alejandro a été arrêté parce qu’au moment de sa détention il ne parlait pas espagnol, il a été brutalement torturé et contraint de signer une fausse déclaration, il n’a pas bénéficié d’un traducteur et comme beaucoup il n’avait pas d’argent pour payer un avocat.

Le cas d’Alejandro est exemplaire du fonctionnement de la justice au Chiapas et au Mexique en général, où le fait d’être indigène et pauvre est puni par de nombreuses années d’emprisonnement.

Alejandro a cherché sa liberté de différentes façons, en s’organisant avec les autres prisonniers au sein du Collectif la Voz del Amate, en adhérant à la Sixième déclaration de la Selva Lacandonne, en participant aux jeûnes et grèves de la faim, dans le même temps il a prêté sa voix pour dénoncer les violations commises par les autorités à l’intérieur du pénitencier contre lui-même et contre les autres détenus. Son engagement le porte à être une prisonnier en lutte, c’est à dire un compañero parmi nous tous qui luttons pour un monde plus juste, sans exploitation, sans injustice, sans guerre et sans discrimination.

Comme il l’a expliqué dans une lettre publique qu’il a envoyée le 11 février depuis la prison, Alejandro Díaz Santiz, considérant que 15 ans et 7 mois des 19 et 6 mois auxquels il a été condamné se sont déjà écoulés, exige que finalement on accepte son recours contre la décision lui refusant la remise de peine qui est un pas dans la lutte légale lui permettant de sortir libre.

Les organisations signataires soutiennent une fois de plus la lutte du compañero Alejandro Díaz Sántiz, nous demeurons vigilants à que ne se commettent plus d’injustice dans son cas, nous continuerons à diffuser ses dénonciations dans tous les coins du monde où nous vivons et luttons.

ALEJANDRO DIAZ SANTIZ LIBRE TOUT DE SUITE !
LIBERTE POUR TOUTES ET TOUS LES PRISONNIER@S EN LUTTE

Adhesiva, Espai de Trobada i Acció (Estado Español); ASSI (Acción Social Sindical Internacionalista) – Estado Español; Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala (Madrid), Associazione Ya Basta! Milano (Italia); Caracol Solidario, Besançon (Francia); Centro de Documentación sobre Zapatismo – CEDOZ (Estado Español); CGT – Estado Español; Fédération SUD éducation, Francia; Les Trois Passants (Francia); La PIRATA: Colectivo Zapatista de Lugano (Suiza), Nodo Solidale (Italia y México),Nomads (Italia y Berlin), Adherentes Individuales; MUT VITZ 13, Marseille (Francia); Red de Solidaridad con los Zapatistas del Reino Unido: Colectivo Zapatista, Manchester, Colectivo de Enseñanza y Aprendizaje ‘Don Durito’, Grupo Solidaridad con Chiapas, Dorset, Grupo Solidaridad con Chiapas, Edimburgo, Grupo Solidaridad con México, Londres, Grupo Solidaridad con los Zapatistas – Essex KIPTIK, Bristol, Servicio de Traducción Zapatista del Reino Unido, Union syndicale Solidaires, Francia, Casa Nicaragua (Belgica), Cafez de Lieja (Belgica), Asociación Solidaria Café Rebeldía~Infoespai (Barcelona), La Otra Casa Rosario (Argentina), La Insurgencia del Caracol (Buenos Aires, Argentina), Colectivo Piratas (Argentina), X Tierra Mojada (Argentina), Encuentro de Organizaciones Movimientos Revolucionarios, Movimiento Utopia (Brasil), Lucha Colectivo Brasil, LEMTO (laboratorio de estudios de movimientos sociales y territorialidad), Colectivo Comuna (Bolivia), Grupo de Trabajo “No estamos todxs“ (México).

Traduit par Amparo

Source

Voir aussi, Le Communiqué du groupe de soutien à l’adhérent tzotzil à la sexta zapatiste : Alejandro Díaz à propos de sa solidarité envers les prisonniers anarchistes de la ville de Mexico

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :