Depuis la prison centrale de l’État d’Oaxaca, Mexique

ALVAROSDepuis la prison centrale de l’État d’Oaxaca, Mexique

22 janvier 2015

Aux compagnons et compagnonnes solidaires qui promeuvent et mènent la lutte pour la liberté des prisonniers politiques dans le monde.

Alvaro Sebastian Ramirez, prisonnier politique et de conscience de la région loxicha, Oaxaca. Depuis la prison centrale, qui est ma tranchée de lutte, je vous envoie des salutations fraternelles et combatives, et une forte accolade à chacun et chacune d’entre vous qui êtes en train d’organiser cette journée solidaire pour la liberté à Paris, France. Malgré la distance, malgré la différence de culture, malgré la différence de langue. La dignité, la résistance et la rébellion sont partout, dans chaque coin du monde. La Solidarité est la langue universelle des gens pauvres et marginaux, des oubliés, de ceux d’en bas et à gauche.

N’importe quelle action, dans n’importe quelle partie du monde, qui exige la liberté de n’importe quel être humain enfermé pour le fait de lutter pour les droits de l’humanité, est un acte qui dépasse les frontières, les mers, les océans et les murs de la prison. C’est un acte qui touche les cœurs de nous qui sommes otages du pouvoir et du système, de nous qui sommes des prisonniers pour avoir lutté.

Pour cette raison, nous insistons sur le fait de nous organiser depuis en bas à gauche et de cheminer avec la Sixième déclaration de la jungle Lacandone. Nous exigeons également la présentation en vie des 43 étudiants normaliens disparus et l’arrestation des responsables des assassinats et de la disparition forcée qui a eu lieu les 26 et 27 septembre 2014 dans la ville d’Iguala, état de Guerrero, Mexique.

Vive les compagnons et compagnonnes internationalistes solidaires en lutte pour la liberté des prisonniers politiques dans le monde !
Vive la Sexta internationale !
Ils ont été pris vivants, vivants nous les voulons !

Alvaro Sebastian Ramirez
Prisonnier politique et de conscience de la région loxicha, Oaxaca, Mexique.

plus d’infos sur Alvaro Sebastian
Prisonniers d’Oaxaca

traduit par les trois passants / correction Amparo

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :