[Mexico] Lettre du compagnon anarchiste Mario González

maliana

Lettre du compagnon anarchiste Jorge Mario González García

Ville de Mexico, 21 mai 2015

Salut aux compas solidaires de l’autre côté du monde

Tout d’abord, je tiens à vous remercier beaucoup pour la solidarité que vous m’avez apportée car elle m’a aidé durant différents moments difficiles, je crois que votre soutien a fait la différence et je ne sais pas comment vous en remercier.

Comme certains doivent déjà le savoir, cela fait un moment qu’ont eu lieu plusieurs attaques répressives contre des compagnons anarchistes de la ville de Mexico dont je fais partie.

Cela a commencé lorsque j’ai participé à la lutte étudiante durant laquelle nous avons combattu plusieurs reformes visant la privatisation de l’éducation et que nous avons réussi à faire tomber.

En plus de cela, notre posture anti-autoritaire nous a mis en constant conflit avec les autorités universitaires, entraînant la démission de 3 directeurs en moins d’un an. Après cela, les dernières autorités nommées ont utilisé la manière forte et ont expulsé plusieurs étudiants anarchistes, tels que moi.

Durant tout ce temps les autorités, avec la complicité de médias de droite, ont lancé une grande campagne contre nous tous, en nous criminalisant à cause de nos idées. Puis je suis emprisonné une première fois. Les autorités de l’UNAM  [L’Université nationale autonome du Mexique] et le gouvernement se sont chargés de m’enfermer suite à une expropriation dans un magasin Walmart. Durant cet enfermement, plusieurs télévisions m’ont accusé d’être le responsable de l’occupation du rectorat et de l’organiser depuis l’intérieur de la prison.

Grâce à la solidarité, je suis sorti rapidement mais en continuant la mobilisation contre tout ce que nous avait fait les autorités de l’UNAM. Au moment de sortir du piquet installé au rectorat pour aller à la manifestation du 2 octobre* , nous avons été interceptés par la police anti-émeute et détenus.

Au moment où ils m’ont retiré ma liberté, j’ai décidé de faire une grève de la faim qui a duré 56 jours, puis une autre de 17 jours avec des compas libertaires pour manifester de façon organisée notre posture anti-carcérale**.

Après plus d’un an, j’ai été innocenté et je suis sorti de prison grâce à toute la solidarité apportée dans mon cas. Mais les attaques des autorités ont continué. En effet, la police fédérale m’a recherché, les médias ont continué à me pointer du doigt disant que j’étais un anarchiste dangereux et responsable de plusieurs mobilisations, il en a été de même pour ma compagne Nuria.

Et dernièrement, comme vous le savez, j’ai été attaqué par plusieurs médias réactionnaires à propos du conflit en cours au CCH siège Naucalpan [ Collège de Sciences Humaines ] et menacé de poursuites ***.

Ces derniers temps, les choses ont paru se calmer quant aux accusations lancées contre moi, je n’ai encore reçu aucune assignation à comparaître mais nous savons que les autorités sont très trompeuses et qu’à n’importe quel moment elles peuvent agir comme elles l’ont déjà fait pour arrêter des militants dans la rue pour ensuite les emprisonner sous n’importe quel prétexte.

Je crois que c’est tout pour le moment compagnons; je vous remercie encore infiniment pour toute votre solidarité et je vous envoie une forte accolade.

Jorge Mario González García
Ville de Mexico, 21 mai 2015

Voir aussi le Communiqué international : Halte au harcèlement contre Mario González

 

Traduit par les trois passants/ correction Val

______________________________________

* Le 2 octobre 1968, à quelques jours de l’imposition des Jeux Olympiques, le gouvernement de Gustavo Díaz Ordaz et en particulier son Ministre de l’intérieur, avec l’aide de l’armée, réprimèrent brutalement la révolte étudiante en assassinant plus de 300 personnes et en faisant 700 blessés et 6000 arrestations. Comme chaque année, le 2 octobre 2013, une manifestation de plusieurs milliers de personnes à Mexico commémorait l’anniversaire du massacre des étudiants en 1968.

** En octobre 2014, Mario entreprend une grève de la faim avec Fernando Barcenas, Abraham Cortez et Carlos Lopez, ce dernier aujourd’hui dans la rue.

*** L’Université nationale autonome du Mexique, UNAM, compte avec plusieurs établissements du Lycée national dont le Lycée des sciences et humanités siège Naucalpan : CCH, Collège de Sciences Humaines. Ces établissements délivrent une éducation de niveau lycée.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :