[MEXICO] Campagne pour la liberté de Fernando Bárcenas

invebar

Aux magistrats de la Septième Chambre Pénale du Tribunal Supérieur de Justice de la ville de Mexico (TSJDF)

[ Lettre remise aux magistrats, Ville de Mexico – juin 2015 ]

Concernant l’examen du procès en appel déposé par Luis Fernando Bárcenas Castillo, dont vous êtes en charge, les organisations, associations, collectifs et individus signataires de cette lettre, exprimons ce qui suit :

Luis Fernando Bárcenas Castillo est un jeune étudiant et musicien, jeune travailleur, solidaire et engagé dans la recherche d’une vie meilleure pour tous et toutes. Ces projets de vie ont été brutalement interrompus le 13 décembre 2013, date où il a été violemment arrêté à la fin d’une manifestation contre la hausse des tarifs du métro à Mexico.

Dès son arrestation, Luis Fernando a été porté disparu et isolé, menacé, frappé, humilié et soumis à d’autres formes de mauvais traitements, d’agressions physiques et verbales de la part des policiers, des membres des services de renseignement, des policiers du ministère public entre autres ; de plus, depuis son arrestation et pendant les premières semaines du procès pénal à son encontre, il n’a disposé d’aucune défense juridique. Malgré cela, il a été condamné à 5 ans 9 mois de prison ferme pour les délits d’attaques à la paix publique et d’association de malfaiteurs, ce qui nous semble absurde et inconsistant puisque l’attribution de ces deux délits conduit de fait à un doublement de l’accusation contre Luis Fernando.

Le procès pénal dont Luis Fernando fait l’objet a été biaisé aux motifs de discrimination ; le fait d’être jeune et conséquent avec ses idées a entraîné la violation de ses droits humains et de son droit à un procès équitable. L’appel a été présenté il y a 5 mois et déposé devant cette Chambre Pénale, sans que jusqu’à présent il n’ait été examiné. C’est pour cette raison que nous nous prononçons pour que cette Chambre rende une décision rapide et favorable en remettant immédiatement en liberté notre compagnon.

Collectifs et organisations :

France : Les trois passants, Paris ; Mut Vitz 13, Marseille ; Terre et Liberté pour Arauco, Paris ; Alternative Libertaire, Toulouse ; Caracol Solidario, Besançon ; CSPCL-Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte, Paris ; Commission international d’Alternative libertaire ; État espagnol : La Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala de Madrid ;  Ateneo Libertario LA IDEA, Madrid ; Confederación General del trabajo – CGT – État espagnol ; Sección sindical CGT-RTVE, État espagnol; Sección sindical CORREOS-CGT de Navarra, État espagnol ; Sindicato de Oficios Varios de Segovia-CGT, État espagnol ; Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai, Barcelone.

Individus: Myriam Michel, Paris, France ; Valentin Gaillard, Rueil-Malmaison, France ; Rosa Guerrero, Paris, France ; Michèle Blossier, Paris, France ; Armand Congost i Maestre, Universitat de València, État espagnol ; Oscar Revilla Alguacil,Informático, Madrid, État espagnol ; Emilio Cortavitarte Carral, Profesor y exdelegado de la CGT-Enseñanza, Barcelone ; Julio César Sanz Polo, Representante de la CGT de Segovia, État espagnol ; Carina García Sanagustín, Barcelone ; Patricia Barcala Calveiro, Pontevedra , État espagnol ; Antonio J. Lopez Soler, État espagnol.

lettre en espagnol

_________________________

Pour rappel :
anarquistas-libertad1Fernando Bárcenas est un  militant anarchiste. Il a été arrêté le 13 décembre 2013, accusé d’avoir brûlé un arbre de Noël de Coca-Cola. Il a été condamné à de la prison ferme pour les délits d’attaques à la paix publique et association de malfaiteurs. Un recours (Amparo) a été présenté par sa défense ; cependant, le 11 décembre 2014, il a été condamné à 5 ans et 9 mois de prison ferme pour les délits d’attaques à la paix publique, délit qui l’empêche de sortir sous caution.  Fernando, âgé de 20 ans, est étudiant au Collège de Sciences Humaines (CCH) de Vallejo établissement appartenant à l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM) et travaillait dans une usine de meubles pour aider sa famille. Il a été arrêté alors qu’il participait à une manifestation contre la hausse de 67% des tarifs du métro décidée par le Gouvernement de la Ville de Mexico. Il se trouve dans la prison Nord à Mexico. A l’intérieur de la prison, Fernando a élaboré plusieurs projets de diffusion et d’information tels des fanzines et le journal anti-carcéral “El Canero”.

Plus d’infos et lettres du compagnon Fernando Barcenas

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :