[Mexico] Grève de la faim de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance

recnorte

Note de la CNA (Croix Noire Anarchiste, Mexico) : aujourd’hui 27 juin divers prisonniers de la ville de Mexico ont entamé une grève de la faim. Les revendications de la grève s’articulent autour de l’exigence de l’arrêt des tortures et des abus à l’intérieur des prisons, ainsi que de la dénonciation du comportement de la Commission des Droits de l’Homme de la ville, institution complice des autorités pénitentiaires. Elle dénonce également le commerce d’exploitation sexuelle auquel sont soumises les prisonnières.

Au delà des divergences de méthodes et de stratégies (pour notre part, la prison ne doit être ni améliorée ni réformée mais elle doit être détruite), nous nous solidarisons avec la lutte que mènent les compagnon-es et nous appelons les organisations, les collectifs et individus sympathisants à exprimer leur solidarité.

________________________________

Grève de la faim collective- Coordination des prisonniers en résistance

Pour les revendications suivantes :

1 – arrêt des mauvais traitements et de la torture dans toutes les prisons aussi bien en paroles qu’en pratique

2- Fin de la répression silencieuse exercée par l’institution en collaboration avec le CDHDF (Commission des Droits de l’Homme du District Fédéral)

3- Mise à l’écart de la population pénale de tout gardien de prison ou fonctionnaire dénoncé pour mauvais traitement

4- Abandon total de toutes les mesures d’austérité mises en œuvre au niveau mondial dans les prisons soumises aux intérêts économiques et politiques

5- Application du protocole d’Istanbul sur la torture pour tous les détenus

6- Élucidation et abandon des poursuites pénales du cas 148/201H du compagnon José Santiago Hernández condamné et emprisonné 8 mois avant sa majorité.

7- Respect et considération dus aux familles des prisonniers lorsqu’ils se trouvent à l’intérieur des pénitenciers.

8- Stop à l’enrichissement illicite basé sur l’exploitation des prisonniers

9- Stop à l’enrichissement illicite des fonctionnaires basé sur l’exploitation sexuelle des détenus des pénitenciers tant féminins que masculins

10- Rupture de la relation de complicité entre l’administration et l’unité médicale, fin des négligences médicales et traitements inhumains

11- Ouverture d’espaces supplémentaires culturels et artistiques ainsi que de travaux rémunérés pour les prisonnier-e-s ; les quelques uns existants étant réservés et sous contrôle de l’administration

12- Démission du personnel membre actif du Conseil Technique dans toutes les prisons du D.F. et création des mécanismes nécessaires pour éliminer la corruption et l’autoritarisme de l’administration et de l’encadrement.

13- Assez de jugements et de répression en raison de nos activités de protestation auxquelles nous contraint le mauvais fonctionnement de l’administration pénitentiaire.

14- Assez de violation des données personnelles et de la correspondance à des fins d’extorsion, de racket, d’intimidation et de confiscation de matériel informatif.

Nous dénonçons aussi la situation d’isolement et d’incommunicabilité dans laquelle se trouve le compagnon Jessi Alejandro Montaño pour avoir mené une journée de lutte et de résistance entendant ainsi tracer clairement une ligne de mépris et de rejet de l’autorité pénitentiaire.

Coude à coude avec nos frères et sœurs, face à face avec l’ennemi !

Parce que la solidarité entre prisonnier-e-s n’est pas seulement un vain mot écrit !

Coordination des prisonniers en résistance

Traduction Amparo

Diffusé par la CNA (Croix Noire Anarchiste, Mexico)

Voir le Message de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance + Actualisation de la situation de Fernando Bárcenas

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :