Mexico : Agressions et détentions lors du rassemblement en solidarité avec les prisonniers en grève de la faim.

Mardi 6 juillet avait lieu un rassemblement devant le Sous-secrétariat de l’Administration Pénitentiaire à Mexico. Ce rassemblement se réalisait en solidarité avec les prisonniers de Coordination Informelle des Prisonnier-e-s en Résistance qui sont actuellement en grève de la faim.

La police anti-émeute de la ville de Mexico était présente et a attaqué et frappé les manifestant-e-s faisant plusieurs détenu-e-s.

Actuellement 2 personnes, Yazmín Núñez Hernández et Víctor Alegría , sont toujours détenues suite à ce rassemblement, elles sont accusées d’outrages. Une caution de 20.000 pesos est demandée pour leurs libérations.

Nous nous solidarisons avec Yazmín Núñez Hernández et Víctor Alegría.

À bas les murs de toutes les prisons !

Les trois passants.

Ci-dessous la vidéo de l’agression (source : Subversiones Agencia Autnónoma) :

Ci-dessous le communiqué de solidarité de Red contra la Represión y la Solidaridad (RvsR) :

Solidarité avec ceux et celles détenu-e-s le 6 Juillet par le Gouvernement du District Fédéral [Ville de Mexico]

Aujourd’hui, 6 juillet 2015, la police du Gouvernement du District Fédéral, qui agit selon une politique de criminalisation de la protestation sociale et contre des compagnonnes et compagnons anarchistes à travers une politique répressive et autoritaire héritée des précédentes administrations, a agressé, frappé et arrêté des compagnonnes et compagnons qui se solidarisaient avec la Coordination Informelle des Prisonnier-e-s en Résistance.

Durant un meeting devant le Sous-secrétariat de l’Administration Pénitentiaire, à Calzada de Tlalpan, les manifestants ont été agressés par un nombre disproportionné de policiers anti-émeutes, qui les ont frappés, ainsi qu’une dame qui passait par là avec sa fille.

Suite à ces arrestations, sont toujours détenu-e-s Yazmín Núñez Hernández et Víctor Alegría, il leurs est demandé, comme le ferait n’importe quel groupe criminel non gouvernemental, des rançons pour leurs libérations, (ils appellent cela des cautions) pour le simple fait de s’être solidarisés avec leurs compagnons injustement prisonniers.

Nous rejetons, encore une fois, les attitudes violentes, répressives et autoritaires du Gouvernement du District Fédéral [ville de Mexico], dirigé par l’employé des propriétaires de l’argent, Miguel Ángel Mancera et ses incontrôlables bêtes de combat.

Nous nous solidarisons avec Yazmín Núñez Hernández et Víctor Alegría, nous restons attentifs.

Prisonnier-e-s politiques liberté !

Contre le pillage et la répression : La Solidarité !

Red contra la Represión y la Solidaridad
(RvsR)

Traduction : Les trois passants.

___

Voir le Message de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance + Actualisation de la situation de Fernando Bárcenas

Publicités

Commentaires fermés