Mexico: Communiqué de la C.I.P.R.E, fin de la grève de la faim

imagesarb

Communiqué de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance – C.I.P.R.E, fin de la grève de la faim

17 août 2015

Aujourd’hui, nous les prisonniers en résistance qui nous maintenons en grève de la faim depuis le 26 juin de cette année, avons pour le quatrième jour consécutif reçu une quantité de plus en plus petite de miel, qui depuis samedi avait été réduite au minimum. Une quantité qui ne représente même pas une cuillère à soupe de cet apport en calorie vital pour nous. C’est clairement une réponse au jeûne que nous maintenons depuis déjà plus de 50 jours et à la situation critique très avancée dans laquelle nous nous trouvons à cause de la grève.

Il faut signaler qu’on nous a refusé la possibilité d’ingérer des bonbons, de l’eau aromatisée ou même du glucose sous le prétexte du Protocole de Malte, que nous suivons (avec de l’eau, du miel et des citrons), cependant la quantité limitée de glucose auquel nous avons accès tous les jours – en effet ils ne permettent à ceux qui nous visitent d’en faire entrer – met en évidence la ferme intention de l’institution de freiner à peu de frais cette forme de protestation.

La diminution de la quantité de miel que nous recevons par jour et qui doit nous durer 24 heures, a fait que certains d’entre nous, afin d’en obtenir plus, ont dû prendre d’autres mesures de pression. Des mesures tel que le refus de prendre des médicaments, le refus des examens vitaux et même le refus de prendre le miel qu’ils nous avaient fourni les jours précédent. Cependant, ils nous ont ignorés, en effet le personnel médical et de la cuisine se limitent à dire que cela n’est pas de leur ressort et que ce sont les instructions du docteur, en d’autre terme ils se refilent la patate chaude.

Dans ce contexte nous annonçons aujourd’hui l’arrêt de cette grève de la faim, car dans l’état où nous nous trouvons il est très compliqué pour nous de faire l’effort de lutter pour du glucose sans glucose et avec tant d’autres bâtons dans les roues pour nous faire abandonner cette grève, telle que nous la faisons aujourd’hui.

C’est un fait que nous étions, sans aucun doute, très près de l’arrêter, mais certainement pas aujourd’hui, c’est pourquoi l’unique satisfaction qui nous reste est que c’est avec des méthodes si peu éthiques et sans aucun principe qu’ils ont réussi, après que nous ayons résisté 52 jours à leurs pièges minute après minute et le plus important… Quelle est la suite ? Nous sommes déjà en train de penser à nos prochaines actions anticarcérales et impatients déjà de les commencer. Premièrement nous allons nous remettre sur pied, ici où peu importe où ils nous enverront, parce que nous sommes prêts pour ce qui suit. Une fois que nous aurons récupéré, nous redémarrons à fond par des actions directes à l’intérieur de la prison en cherchant à réduire le joyau le plus précieux du monde carcéral : la corruption.

Important ! Ceci est le communiqué officiel de l’arrêt de notre grève de la faim à l’intention du peuple en général de manière sincère et fraternelle, en effet nous n’élaborons aucun écrit pour cette institution, comme nous nous refusons à le faire depuis le début.

Source Cruz Negra Anarquista de Mexico

Traduit par Les trois passants

_____________

C.I.P.RE (Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance) « est une forme et un espace d’organisation pour tous ceux et celles qui ont été brimés et torturés par la machinerie pénitentiaire, qui n’est rien d’autre que le bouclier de la structure étatique qui lui permet de se perpétuer et de se maintenir sur la base des intérêts les plus viles et mesquins ; la prison est une affaire commerciale d’État car en même temps elle terrorise et maintient la domination par le chantage, la peur et l’intimidation. Elle pratique l’exploitation des prisonnier-e-s et fabrique la « délinquance » par son biais utilisant les filtres, la subornation et la corruption pour maintenir l’environnement social sous contrôle ». [CIPRE]

Plus d’infos

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :