Mexico: La santé de Fernando Barcenas se détériore rapidement.

fuego

La santé de Fernando Barcenas se détériore rapidement. Rapport médical et message depuis la Prison Nord fer

Fernando Bárcenas ainsi que d’autres prisonniers de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance avaient entamé une grève de la faim qui a duré 53 jours en tout, quinze jours plus  tard, le jeudi 10 septembre 2015, le compagnon Fernando Bárcenas s’est à nouveau déclaré en grève de la faim, il est dans un état critique.

19 septembre 2015

Message de Fernando Barcenas depuis la Prison Nord

Après 9 jours de cette grève de la faim, je suis dans un état un peu diminué mais avec la détermination et la conviction qui grandissent comme augmente la haine sous la pression et le sentiment permanent de bellicosité et d’esprit insurrectionnel. L’attitude de l’institution qui continue de harceler et d’allonger les délais pour répondre aux propositions qui reflètent notre conviction a fait que cette grève doit se prolonger.

Cependant cela ne doit pas nous décourager, au contraire nous devons continuer à pratiquer et à propager la solidarité révolutionnaire.

En avant ! La victoire ou la défaite, peu importe !
En avant ! Même si lors de notre marche pour la vie nous trébuchons sur la mort !
Pour la destruction de la société carcérale.
Avec rage et amour pour l’anarchie.

Fernando Barcenas

***

La santé de Fernando Barcenas se détériore rapidement – Rapport médical – Croix Noire Anarchiste de Mexico

Cela fait 9 jours que Fernando Barcenas a repris sa grève de la faim, l’équipe des médecins solidaires qui l’ont examiné le 18/09 rapporte que sa santé est dans un état critique, il présente une perte excessive de sa masse musculaire et suite à une analyse d’urine ils ont déterminé qu’il souffre d’une dénutrition sévère. De plus le compagnon présente des douleurs, des crampes et des nausées.

Hier, il devait être conduit devant le Conseil Technique, avec un autre compagnon de la CIPRE lui aussi en grève de la faim, pour un examen de sa situation et qu’une décision soit prise concernant son exigence de pouvoir rester dans la zone des arrivées pendant son rétablissement. Cependant cela n’a pas eu lieu. L’institution a utilisé comme prétexte la soi-disante agression contre un gardien de la part des compagnons de la CIPRE.

Quand les proches de Fernando ont interrogé à ce sujet les représentant de la Commission des Droits de l’Homme de la Ville [de Mexico], ces derniers se sont limités à répondre qu’il y a un règlement intérieur et que dû au comportement rebelle des compagnons, ceux-ci avaient perdu l’opportunité de passer devant le Conseil. De plus ils ont accusé Fernando d’être responsable de sa propre situation : « S’il est dans cet état, c’est du fait de sa propre décision ».

Il est urgent de montrer notre solidarité.
Aucun prisonnier-e n’est seul !

Croix Noire Anarchiste de Mexico

_____________________

Fernando Bárcenas et Jose Hernández, ainsi que d’autres prisonniers de la Coordination Informelle des Prisonniers en Résistance avaient entamé une grève de la faim qui a duré 53 jours en tout. À coup de matraques, les compagnons ont été transférés de l’hôpital vers la prison Nord, alors qu’ils étaient dans une situation de santé délicate, perte de pois, faiblesse musculaire, douleurs dans tout le corps… les conditions médicales ont été plus que déplorables, leur accès à la consommation de liquides, d’électrolytes, de miel et d’agrumes a été réduit considérablement. Il leur a été uniquement permis de consommer 1 litre d’eau, 3 cuillères de miel et 1 citron par jour. Un rapport médical établi par les médecins solidaires démontre un arbitraire sans limite, une complicité total entre le personnel, les médecins d’office et la commission des droits de l’homme, tous à la solde des autorités pénitentiaires. La consigne : faire payer Fernando coûte que coûte

Rapport sur l’état de santé de Fernando Barcenas

cc3Par la présente, nous, l’équipe médicale solidaire qui s’est occupé de Fernando Barcenas, nous portons à votre connaissance, les dysfonctionnements responsables du début de cette nouvelle grève de la faim, de son actuel état de santé critique et des risques de poursuivre la grève.

Après 53 jours de grève de la faim, Fernando a été deux semaines sous la « supervision médicale » à la Tours Médicale de Tepepan, d’où il a été transféré de manière violente à la Prison Nord. Durant la première semaine il a été maintenu dans la zone de population générale et malgré les indications que nous avions données en tant qu’équipe médicale à la direction de la prison et à la CDH DF [Commission des Droits de l’Homme de la ville de Mexico], ils ont ignoré les recommandations élémentaires que nous avions donné pour son rétablissement. Celles-ci étaient : la nécessité d’être placé dans un espace où il pourrait être en repos partiel, compléter son alimentation par un supplément en protéines, une solution orale pour le rétablissement de son état d’hydratation et des études de laboratoires pour évaluer son état de santé. Il faut ajouter à cela que durant la nuit du 9 septembre il a été transféré de force dans un autre dortoir, motif pour lequel il a pris la décision de se déclarer à nouveau en grève de la faim.

Aujourd’hui 17 septembre 2015 Fernando se trouve à son 9ème jour de jeûne, il présente des symptômes d’infection des voix respiratoires et urinaires, des maux de tête intenses, qui n’ont pas diminué depuis les coups qu’il a reçu lors du transfert, des troubles gastro-intestinaux, des douleurs dentaires et musculaires. Il présente des signes de sarcopénie et des protéines et des cétones ont été trouvées dans les urines. Tout cela indique une dégradation de son système immunitaire, de son métabolisme et un risque élevé de présenter des infections plus fortes notamment des problèmes au niveau des reins.

Bien que nous en ayons informé aujourd’hui le personnel de la prison, la possibilité d’une audience pour trouver une solution aux revendications de Fernando a été repoussée (apparemment de façon intentionnelle). Nous avons averti des risques encourus, mais le fait que le personnel de la prison et la CDH DF ignore ses revendications et lui refuse toute attention [médicale] nous fait craindre des conséquences irréversibles pour la santé de Fer.

Cordialement,

Équipe Médicale Solidaire

Docteur : Guillermo Selvas Matricule Professionnel :1101851
Nutritionniste : Avelina Landaverde Mtz Ced. Prof: 8004956
Psychologue : Ana María Smith

Sources Croix Noire Anarchiste de Mexico

Traductions les trois passants et Amparo

___________

Chronique de la Grève de la Faim Collective– (C.I.P.RE)

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :