[Paris] Présentation du journal anti-carcéral « El Canero »

Nous vous invitons à la présentation du journal anti-carcéral « El Canero » écrit par plusieurs prisonnier-e-s au Mexique.
Avec la participation du journal anti-carcéral « L’Envolée » qui présentera son dernier numéro.

flyerimage17nov

Le mardi 17 novembre 2015 à 18h30
À la Librairie Le Monte-en-l’air
71, rue de Ménilmontant / 2, rue de la Mare
75020 Paris – M° Ménilmontant et Bus 96

* Projection de la vidéo : Jeunes et rebelles, présentation du journal « El Canero »
* Présentation et diffusion du journal original en espagnol et sa version française
* Lecture d’une lettre du prisonnier Fernando Barcenas Castillo, à l’initiative de la création de ce journal en prison, envoyée pour l’occasion.
* Table de presse , brochures, fanzines, affiches, écrits de prison …

Les trois passants – https://liberonsles.wordpress.com
L’Envolée – http://lenvolee.net

Flyer recto/verso

Le Canero est une proposition lancée par le compagnon Fernando Barcenas Castillo, prisonnier anarchiste incarcéré dans la prison Nord de la ville de Mexico.

En prison, Fernando a imaginé et lancé un journal alternatif appelé « journal indépendant de combat : El Canero » qui signifie « celui qui est en taule ». Il s’agit d’une communication alternative produite par des prisonniers et prisonnières qui se trouvent derrière les barreaux de plusieurs geôles de la capitale. Le projet cherche à élargir l’échange de communication à d’autres lieux en dehors de la ville de Mexico.

« Ce projet veut expliquer la réalité vécue dans les prisons et la mettre en rapport avec un contexte social plus large, dans lequel à différents niveaux nous sommes tous prisonniers. Le Canero contribue à diffuser la lutte anti-carcérale en tissant un lien de communication des prisonniers avec l’extérieur. Il s’agit de démontrer que la lutte se mène quel que soit le lieu et avec les moyens dont on dispose, sans attendre que toutes les conditions soient réunies (…) En prison aussi nous savons comment mener la lutte, comment résister, car la guerre sociale est une constante et se mène jour après jour, peu importe le gouvernement ou l’autorité en place »

Ce journal a pour but de voler, de voyager, d’être partagé avec d’autres personnes et d’autres prisonnier-e-s. Il est désormais traduit en français.

Nous remercions L’Envolée qui présentera dans son numéro de novembre 2015, le journal « El Canero » et nous aidera donc à faire le lien avec les prisonnier-e-s ici.

Le Canero : une pratique de la solidarité révolutionnaire…

journalcanpres« Ce projet de journal contribue à renforcer la contre-information et à nourrir la réflexion sur des thèmes qui intéressent peu de personnes dans l’écoulement quotidien des jours de la civilisation moderne. C’est ainsi un message de résistance, un « on continue ici », toujours debout depuis la plus éloignée des tranchées, avec les moyens et les humeurs qui nous permettent de supporter le lent écoulement du quotidien dans les entrailles de la prison ».

Le journal a changé et évolué avec le temps ; au départ, il s’agissait d’un journal édité en format A3, le premier numéro a été diffusé pendant le mois de juin 2014 depuis la prison Nord de la ville de Mexico. C’est à partir du journal numéro 3 que son format a changé : il est maintenant plus petit, plus adapté à l’espace et aux circonstances vécus par les prisonnier-e-s. Il permet aussi d’accélérer et de faciliter sa diffusion, ce qui est en fin de compte l’objectif principal de ce projet.

À la deuxième page du journal, nous avons remplacé, en accord avec Fernando Barcenas et d’autres compagnon-e-s impliqués, l’annonce faisant référence à l’émission de radio anti-carcérale diffusée par Regeneracion Radio au Mexique, pour y mentionner à la place les émissions de radio diffusées par l’Envolée.

Nous remercions d’ailleurs L’Envolée qui présentera dans son numéro de novembre 2015, le journal El Canero et nous aidera donc à faire le lien avec les prisonnier-e-s ici.

Ce travail a été possible grâce à la solidarité et la motivation de Fernando Barcenas, aux prisonnier-e-s qui racontent leurs expériences et les partagent et à la Croix Noire Anarchiste de Mexico.

Pour toute information sur « El Canero », vous pouvez  télécharger le journal ici

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :