[Mexico] Journal indépendant de combat : El Canero

caneropress

Télécharger le journal N°3  ici

Le Canero n° 4 est désormais traduit en français. Plusieurs présentations du journal auront lieu à Besançon le 9 avril 2016 et à Toulouse le 21 avril et le 20 mai 2016.

Le Canero est une proposition lancée par le compagnon Fernando Barcenas Castillo, prisonnier anarchiste incarcéré dans la prison Nord de la ville de Mexico.

Fernando est un jeune de 21 ans, étudiant au lycée de Sciences Humaines de Vallejo, travailleur et musicien, accusé d’attaques à la paix publique en bande organisée suite aux manifestations et actions contre l’augmentation des tarifs des transports publics. Il a été arrêté le 13 décembre 2013 et accusé d’avoir brûlé un arbre de noël publicitaire appartenant à la multinationale Coca Cola. Fernando a ensuite été condamné à 5 ans et 9 mois de prison ferme.

En prison, Fernando a imaginé et lancé un journal alternatif appelé « journal indépendant de combat : El Canero » qui signifie « celui qui est en taule ». Il s’agit d’une communication alternative produite par des prisonniers et prisonnières qui se trouvent derrière les barreaux de plusieurs geôles de la capitale. Le projet cherche à élargir l’échange de communication à d’autres lieux en dehors de la ville de Mexico.

« Ce projet veut expliquer la réalité vécue dans les prisons et la mettre en rapport avec un contexte social plus large, dans lequel à différents niveaux nous sommes tous prisonniers. Le Canero contribue à diffuser la lutte anti-carcérale en tissant un lien de communication des prisonniers avec l’extérieur. Il s’agit de démontrer que la lutte se mène quel que soit le lieu et avec les moyens dont on dispose, sans attendre que toutes les conditions soient réunies (…) En prison aussi nous savons comment mener la lutte, comment résister, car la guerre sociale est une constante et se mène jour après jour, peu importe le gouvernement ou l’autorité en place ».

Le Canero : une pratique de la solidarité révolutionnaire…

« Ce projet de journal contribue à renforcer la contre-information et à nourrir la réflexion sur des thèmes qui intéressent peu de personnes dans l’écoulement quotidien des jours de la civilisation moderne. C’est ainsi un message de résistance, un « on continue ici », toujours debout depuis la plus éloignée des tranchées, avec les moyens et les humeurs qui nous permettent de supporter le lent écoulement du quotidien dans les entrailles de la prison ».

Le journal a changé et évolué avec le temps ; au départ, il s’agissait d’un journal édité en format A3, le premier numéro a été diffusé pendant le mois de juin 2014 depuis la prison Nord de la ville de Mexico. C’est à partir du journal numéro 3 que son format a changé: il est maintenant plus petit, plus adapté à l’espace et aux circonstances vécus par les prisonnier-e-s. Il permet aussi d’accélérer et de faciliter sa diffusion, ce qui est en fin de compte l’objectif principal de ce projet.

Ce journal a pour but de voler, de voyager, d’être partagé avec d’autres personnes et d’autres prisonnier-e-s. Il est désormais traduit en français. Le Canero n° 4 est en cours de traduction.

À la 6eme page du journal, nous avons remplacé, en accord avec Fernando Barcenas et d’autres compagnon-e-s impliqués, l’annonce faisant référence à l’émission de radio anti-carcérale diffusée par Regeneracion Radio au Mexique, pour y mentionner à la place les émissions de radio diffusées par l’Envolée.

Nous remercions d’ailleurs L’Envolée qui a présenté dans son numéro de novembre 2015 le journal El Canero et nous aidera donc à faire le lien avec les prisonnier-e-s ici.

Ce travail a été possible grâce à la solidarité et la motivation de Fernando Barcenas, aux prisonnier-e-s qui racontent leurs expériences et les partagent et à la Croix Noire Anarchiste de Mexico.

Bonne lecture à tous et à toutes !

Les trois passants.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :