Archive for the anti-carcéral Category

Posted in anti-carcéral, Archives, événements, Des femmes face à la prison, femmes prisonnières, prisonnier-e-s de la guerre sociale., prisonnier-e-s en lutte on 22 mars 2020 by liberonsles

Presentations, projections et rencontres

2017 – 2020

« Ils nous ont volé nos nuits – des femmes face à la prison »

« Nos robaron las noches »

« Ils nous ont volé nos nuits »

« They Robbed Us Of Our Nights »

« Ci hanno rubato le nostre notti »

« Roubaram as nossas noites »

« Μας έκλεψαν τις νύχτες μας »

« Sie haben uns die Nächte gestohlen »

d’autres journées sont à venir…

[Heidelberg] 12.3.2020 – Café Alerta zu Frauen in der Knastsoliarbeit in Mexiko

Posted in anti-carcéral, événements, Des femmes face à la prison, femmes prisonnières on 11 mars 2020 by liberonsles

Anlässlich des Tags der politischen Gefangenen (18.3.) gibt es beim Café Alerta, dem Offene Treffen der AIHD/iL, diesmal einen kurzen Einführungsvortrag und einem Film zu Knastsoliarbeit von Frauen in Mexiko.

Der kollektive Dokumentationsfilm « Nos robaron los noches – Sie haben uns die Nächte genommen“ (Mexiko 2016, OmU) gibt die Sicht von Frauen wieder, die Gefangene im Knast begleiten. Elf Frauen berichten darüber, wie das Gefängnis sich ihrer Leben bemächtigt, von systematischen Diskriminierungen, Rollenzuschreibungen, und der Aneignung ihrer Körper. Sie erzählen uns von ihren Erfahrungen, von ihren Kämpfen und davon, wie sie mit dem Laufe der Zeit eine Anti-Knast-Haltung bekamen.

 

[Zaragoza] 28/02/2020 « Mujeres ante la carcel » / Proyección – en el Centro Social Anarquista « La Revuelta »

Posted in anti-carcéral, Archives, événements, compas anarquistas, Des femmes face à la prison, Fanzines, femmes prisonnières on 22 février 2020 by liberonsles

El Colectivo de Apoyo a Mujeres Presas en Aragón, C.A.M.P.A.

PRESENTA :

En el Centro Social Anarquista « La Revuelta »

28 de febrero 2020 à las 20h
C/ San Agustín 18, 50002 Zaragoza

En este documental, realizado en México, 11 mujeres dan testimonio de la forma en que la cárcel se apodera de sus vidas : discriminaciones sistemáticas, roles asignados, apropiación del cuerpo… Ellas nos expresan sus vivencias, sus luchas y cómo con el paso del tiempo, llegan a una postura anti-carcelaria.

Además habrá rica cena vegana y montaremos nuestra distri de fanzines!

C.A.M.P.A. nace de la necesidad de intervenir sobre nuestra realidad política y social desde la crítica al sistema penitenciario. Somos un grupo de mujeres que decidimos crear el Colectivo de Apoyo a Mujeres Presas en Aragón para visibilizar y señalar lo que, entendemos, es una doble estigmatización: las mujeres presas.

C.A.M.P.A.

[Napoli] Proiezione del Documentario « Ci hanno rubato le nostre notti » – Storie di donne dal carcere e cena di autofinanziamento

Posted in anti-carcéral, Archives, événements, Prisonnier-e-s de droit commun en lutte, prisonnier-e-s de la guerre sociale., prisonnier-e-s en lutte on 24 novembre 2019 by liberonsles

GIOVEDI 28 NOVEMBRE, 2019

MENSA OCCUPATA

DALLE ORE 18.30

Dalle 18.30 – Proiezione del Documentario « Nos Robaron las Noches » , « Ci hanno rubato le nostre notti » a cura del collettivo anti-carcerario les trois passants, realizzato in Messico nell’ottobre del 2016 assieme a 11 donne messicane, ex-prigioniere, madri, compagne, figlie di prigionieri-e. « In questo documentario girato in Messico, undici donne testimoniano come e in che modo la prigione si impossessa della loro vita : discriminazione sistematica, ruoli assegnati,appropiazione dei corpi..… Parlano del loro vissuto, delle loro lotte e di come sono arrivate ad avere una posizione anti-carceraria. »

A seguire – Storie di donne dal carcere :  Parenti e amici dei detenuti a Poggioreale e Pozzuoli, cena di autofinanziamento a sostegno dell’Assemblea Anticarceraria Napoletana.

Projet – Rencontres – projections / « Ils nous ont volé nos nuits » (2017 -2019)

[Hamburg] « Nos robaron las noches » – Sie haben uns die Nächte genommen

Posted in anti-carcéral, Archives, événements, Des femmes face à la prison, femmes prisonnières, prisonnier-e-s en lutte on 10 novembre 2019 by liberonsles

   « Nos robaron las noches » – Sie haben uns die Nächte genommen

Hamburg
Hafenvokü – Hafenstr.116

15/11/2019
19h00

Mexiko 2016, 70 min, OmU – Doku: 11 Frauen*, die im Knast Gefangene begleiten, berichten darüber, wie das Gefängnis sich ihrer Leben bemächtigt, von systematischen Diskriminierungen,Rollenzuschreibungen, und der Aneignung ihrer Körper. Sie berichten von ihren Erfahrungen und Kämpfen und wie sie zu einer Antiknast-Haltung kamen. Dazu Gespräch mit Freund*innen aus Mexiko.

https://www.bewegungsmelder.org/

http://hafenvokue.blogsport.de/

Projet – Rencontres – projections / « Ils nous ont volé nos nuits » (2017 -2019)

VIDEO : Miguel Peralta Betanzos suite à l’obtention de sa libération

Posted in anti-carcéral, Archives, compas anarquistas, Fanzines, Oaxaca, prisonnier-e-s de la guerre sociale., prisonnier-e-s en lutte on 1 novembre 2019 by liberonsles

Intervention de Miguel Peralta Betanzos
suite à l’obtention de sa libération

Mercredi 16 octobre, 2019. CDMX
Depuis l’École Nationale d’Anthropologie et d’Histoire ENAH. Df México
Transcription de la vidéo / Radiozapote fréquence libre

Salut, alors comment ça va, cool de voir ici tous les potes, ben on ne s’est pas vus depuis un bail pas vrai ?

Je voudrais remercier d’abord “Les autres avocats” qui ont toujours été sur le pied de guerre. Et parfois, sans trop de blé, on arrivait à peine à leur payer leurs frais, c’est pour ça que je me suis mis en grève de la faim Ah! Ah!

Bon je voudrais un peu partager avec vous mes réflexions sur la situation de la détention, parce que bon, la situation juridique, je crois qu’elle est plus que connue, tout mon procès est bourré d’irrégularités, depuis le jour de mon arrestation, j’ai été maintenu au secret pendant plus de 20 h et on m’a transféré dans une prison qui ne dépendait pas de ma juridiction, c’est à dire qu’elle se trouvait à plus ou moins 340 km de ma communauté qui est Eloxochitlán de Flores Magón.

En fait, des 8 témoignages, les 8 étaient faux, un témoin par exemple a reconnu que lui n’avait rien déclaré du tout, et finalement il a retiré sa déclaration. Deux autres témoins par exemple ont recopié exactement la même déclaration que celle du père de la personne décédée et c’est comme ça qu’avec ces 8 témoignages ils m’ont condamné l’année dernière à 50 ans de prison. Ces déclarations ont été contestées lors des interrogatoires et la supercherie a été démasquée, rien ne coïncidait ni dans le temps, ni le lieu mais bref comme ça j’ai passé 4 ans 5 mois et 14 jours à résister, c’est une situation difficile de s’opposer au système de justice pourri de notre pays et dont les institutions à la fin, ne font que faire semblant de travailler.

Par exemple, le nouvel organisme chargé des peuples indigènes, le – je ne sais même plus son foutu de nom – ah oui, l’IMPI, par exemple, si tu en as besoin quand tu es prisonnier, la première chose qu’ils te demandent c’est si tu as un traducteur ou la seule chose qu’ils peuvent te proposer c’est une aide pour demander ta mise en liberté anticipée, ils n’ont aucune intervention réelle par rapport à la population carcérale. Par exemple à Cuicatlan, la majorité des détenus sont d’origine indigène : il y a des Chinantèques, Mazatèques qui sont la majorité de la population, il y a des Mixtèques, Mixes il y a des Zapotèques, il y a aussi des Triquis, un tas de frères triqui, Amuzgos et Cuicatèques. Les Mazatèques sont la majorité, du coup on appliquait les formes de convivialité culturelle mazatèque vous connaissez, non ? On communique par le biais du « sifflet » *. Lire la suite

[Oaxaca] Miguel Peralta Betanzos sort de prison !

Posted in anti-carcéral, Archives, compas anarquistas, Oaxaca, prisonnier-e-s en lutte on 15 octobre 2019 by liberonsles

Après 27 jours de grève de la faim, après 4 ans et 5 mois de prison, notre compagnon Miguel Peralta Betanzos est sorti de la prison de Cuicatlan, Oaxaca ce mardi 15 octobre 2019. Nos sommes heureux et heureuses d’apprendre cette nouvelle.

À bas les murs des prisons !
La lutte durera jusqu’à ce que nous soyons tous et toutes libres !

Rappel :

Miguel Ángel Peralta Betanzos est un jeune indigène mazatèque, anarchiste et membre de l’Assemblée Communautaire d’Eloxochitlán de Flores Magón, Oaxaca. Le jeudi 30 avril 2015, Miguel a été arrêté au centre-ville de Mexico.

Depuis 2010, le groupe cacique dirigé par la famille Zepeda a tenté d’imposer, par la force, la répression et la prison, les partis politiques leurs pratiques et leurs méthodes pour gagner des sièges au gouvernement et augmenter leurs bénéfices économiques, ce qui a déchaîné un conflit très violent au sein de la communauté d’Eloxochitlán de Flores Magón.

Depuis le 30 avril 2015, Miguel était enfermé dans la prison de Cuicatlán, Oaxaca. Lui et sept autres personnes détenues ainsi qu’une vingtaine d’inculpés, sont accusés de la mort d’une personne lors d’une attaque perpétrée par le groupe cacique de Zepeda lui-même, en décembre 2014, alors que l’Assemblée Communautaire, opposée aux partis politiques, se trouvait réunie pour élire ses représentant-e-s.

Le 26 octobre 2018, Miguel a été condamné à 50 ans de prison pour tentative d’homicide qualifié et homicide qualifié.

Le 19 septembre 2019, Miguel annonçait dans une lettre, sa grève de la faim.

Miguel Peralta Betanzos est sorti de la prison de Cuicatlan, Oaxaca ce mardi 15 octobre 2019.